Historique de l'établissement


En 1960, le Docteur GARNIER, maire du CREUSOT,  soucieux de répondre à une demande croissante d’hébergement pour personnes âgées, intervient  auprès du département  pour obtenir la création d’une maison de retraite supplémentaire sur sa ville, il s’agira de la structure aujourd’hui dénommée « résidence du CANADA ». Les deux hectares de terrain seront donnés par les usines SCHNEIDER.

 

En 1973, le comité d’entreprise de CREUSOT LOIRE qui gère la maison de retraite ST HENRI, fondée en 1887 par la famille SCHNEIDER, est en prise avec de graves difficultés financières. Cet établissement est alors repris sous statut public pour le franc symbolique et géré par  la maison de retraite du CANADA.

 

Durant les années 70, la question de la dépendance commence à se poser, les structures existantes ne sont plus adaptées car non médicalisées .Un projet de construction se concrétise en 1977 par l’ouverture d’un bâtiment de Long Séjour doté de  quatre niveaux d’hébergement avec 35 lits par étage.

 

Au cours de la période 1981-1983, un nouveau pavillon est accolé à la résidence  du CANADA  qui sera par ailleurs restructuré de 1995 à 1998.

 

En 2004, un pavillon, abritant  autrefois des sœurs et situé rue du CANADA est agrandi et aménagé en accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Une autorisation est accordée pour sept places destinées à des résidents hébergés et  sept places pour des personnes âgées  non institutionnalisées.

 

A partir de 2006, une opération d’humanisation  sur la DEMI LUNE est mise en œuvre pour réduire la capacité de 35 lits par niveau à 25.

 

Suite à une réflexion sur le devenir architectural de nos structures, il est décidé de reconstruire la résidence ST HENRI et de raser l’ancien bâtiment. La nouvelle résidence ouvrira en mars 2009.

 

En mai 2011, un Pole d’Activités et de Soins Adaptés (PASA) de 12 places est ouvert à destination de résidents Alzheimer provenant des 3  résidences.  Parallèlement, l’accueil de jour du CANADA est recentré sur un public externe à l’EHPAD avec une autorisation de 12 places.

 

En application de notre projet architectural  et dans un souci de rééquilibrer  les capacités des 3 résidences, une 4e structure est ouverte en juin 2014, par redéploiement de lits du CANADA et de la DEMI LUNE.