Actualités

Voeux de la Direction

20/01/17

Je tiens à exprimer ma reconnaissance pour le travail accompli par tous,  approximativement 343 agents qui interviennent auprès des 354 personnes âgées qui résident de manière permanente au sein de cet établissement. Comme j’ai eu l’occasion de pouvoir le dire à l’ensemble du personnel le 28 juin dernier, je sais pouvoir compter sur votre engagement illustré par exemple par la campagne de vaccination contre la grippe et votre savoir-faire au service du résident. A chacun d’eux, j’ai eu le plaisir d’adresser une carte de vœux personnalisée et j’ai eu l’occasion de rencontrer leurs familles le 9 décembre dernier qui m’ont fait part de leurs inquiétudes mais aussi de leur satisfaction du service rendu.

L’année 2016 pour les ehpad aura été marquée par une réforme de la tarification et de la contractualisation tout aussi importante que celle de 2002. En effet la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement a instauré de nouvelles procédures de négociation avec les financeurs grâce aux contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens et une nouvelle procédure d’élaboration budgétaire avec les états prévisionnels de recettes et de dépenses.

Désormais la logique est inverse avec la détermination préalable du montant des  recettes en fonction d’un taux directeur et de la dépendance moyenne des résidents avant toute réflexion sur l’évolution pluriannuelle des dépenses

Cette réforme responsabilise davantage les établissements quant à leur choix budgétaires et quant à une définition d’une vision à long terme, de quinze à vingt ans, de leur action s’inscrivant dans les politiques publiques relatives à l’organisation sociale et médico-sociale.  

Couplée à une révolution du paysage institutionnel sanitaire et médico-social avec la création des groupements hospitaliers de territoire, ces nouvelles règles de fonctionnement exigent pour les établissements publics autonomes une inventivité, une cohésion, une permanence.

En effet, les obligations qui pèsent sur les ehpad sont fortes avec, entre autre, l’approfondissement de la démarche d’amélioration de la qualité suite aux évaluations interne et externe de 2013 et 2014, la réglementation en matière de sécurité et d’accessibilité, l’élaboration d’un plan de gestion des crises pour faire face à des évènements inhabituels climatiques, technologiques, sanitaires ou logistiques aux conséquences potentiellement graves.

La nécessité absolue de respecter une législation et une réglementation toujours plus exigeante intervient dans un contexte financier contraint comme l’illustrent les difficultés de trésorerie de l’établissement depuis 2015.

Voilà donc la situation.

Des obligations juridiques nombreuses et draconiennes, qui ont pour objet de protéger le résident et de garantir son bien- être, des moyens financiers limités dus à la volonté d’assurer à tous la possibilité d’accéder à ce type de service à la personne.

L’équation est posée.

La solution : additionner nos forces, multiplier nos efforts, diviser nos craintes et soustraire nos appréhensions afin de repousser ces limites. Dépassons notre modèle actuel, innovons… Je sais pouvoir compter sur votre courage, votre unité, votre intelligence collective, votre énergie. Mettons nous en marche et ce qui parait être des montagnes insurmontables se révèleront être de simples collines aisées à franchir. Et les partenaires seront nombreux à nous soutenir.

C’est tout le sens du plan haute qualité humaine présenté aux professionnels le 28 juin dernier, qui s’inscrit dans le volet social du projet d’établissement et plus spécifiquement dans la démarche qualité de vie au travail. Grâce à la formation de tout le personnel, renouvelons nos pratiques professionnelles, développons nos connaissances et nos savoir-faire afin de répondre de manière la plus individualisée aux besoins et aux attentes de chaque résident. Organisons notre temps de travail pour répondre le plus justement aux nécessités de chaque service et concilier vie professionnelle et vie personnelle. Transformons ce lieu de travail pour qu’il offre toutes les facilités aux professionnels.

Ce plan est résolument engagé comme un très grand nombre d’actions : le manger main, la dématérialisation de la procédure comptable, des mesures de renforcement de la trésorerie, un suivi régulier des recettes en collaboration avec le comptable public que je remercie,  la rédaction de protocoles soin de conduites à tenir en cas de situation d’urgence, la sécurisation du circuit du médicament, la prévention des chutes, la réactivation des visites de pré-admission, l’animation de la vie sociale avec par exemple les réveillons ou l’anniversaire que j’ai eu l’honneur de souhaiter à une centenaire à la résidence Saint Henri, la poursuite de la démarche qualité et de gestion des risques (mise à jour du plan canicule, signalement des évènements indésirables, enquête de satisfaction…), la nouvelle organisation du service et l’agencement de la blanchisserie, l’internalisation de l’entretien des locaux communs des Reflets d’Argent, l’actualisation du dossier d’agrément sanitaire et du plan de maitrise sanitaire de la cuisine centrale …

 

Ces actions ont été conduites alors que le poste de chef d’établissement était vacant au cours des quatre premiers mois de l’année. Je tiens à remercier Monsieur Vieu pour l’intérim qu’il a assuré et tous les cadres qui ont assumé cette période délicate.

Pour 2017, nos efforts porteront sur l’amplification d’une participation plus grande des résidents à leur vie quotidienne au sein de cet établissement, afin de les rendre davantage partenaire de leur prise en soin, de leur accompagnement. Nous bénéficierons d’un levier pour cela, d’une formation à la démarche dite humanitude qui débute dès le mois de janvier et s’adresse à tous les professionnels. En 2017, cette formation sera d’abord suivie par les soignants de la résidence Demi-Lune et de la résidence du Canada. Ce partenariat s’établit dès l’admission du résident avec la recherche du consentement éclairé, l’élaboration par une équipe pluridisciplinaire du projet de vie et tout au long du séjour grâce aux  gestes des professionnels qui veilleront à ne pas se substituer au résident mais à valoriser ses ressources préservés. Nous veillerons également à faire davantage participer les résidents aux décisions qui affectent leur lieu de vie.

Il existe un désir profond du professionnel en Ehpad qui souhaite le développement du relationnel avec le résident comme l’illustre une enquête de la DREES de septembre 2016. Ensemble, grâce à la réflexion en cours du groupe projet soins, grâce à la formation humanitude, nous trouverons les moyens de renforcer et d’amplifier ce lien humainement si enrichissant.

Afin de garantir et de pérenniser cette relation d’écoute, la réflexion relative à l’organisation du travail de la filière soin se poursuivra pour répondre aux moments forts de la journée tout en permettant aux professionnels de se reposer, de respecter l’équilibre des organismes, dans la mesure où dorénavant les carrières sont longues. Les services hôtellerie, restauration, technique pourront expérimenter une organisation qui assure un travail d’équipe et une régulation de la charge de travail.

Cette démarche qualité n’est possible que grâce à une implication forte de tout le personnel libéré des soucis du quotidien. C’est pourquoi, l’établissement prévoit la mise ne place d’une restauration rapide, d’une micro-crèche afin de répondre aux préoccupations de tout le personnel.

 Au cours de cette année, outre la poursuite des actions engagées, nous aborderons la dématérialisation des supports papier du service hôtellerie, nous veillerons à fiabiliser notre système d’information, à développer la gestion informatique de la maintenance technique, à améliorer l’accueil et l’intégration des nouveaux professionnels. Nous veillerons également à prévenir les troubles du sommeil du résident, les troubles du comportement et à développer l’hygiène bucco-dentaire, à mettre en place des repas douceurs adaptées. Afin d’améliorer le parcours de santé du patient, il est prévu d’élaborer un partenariat avec l’Hôtel Dieu SOS Santé et d’expérimenter la télémédecine. Enfin, la création d’un comité éthique prévue le 1er janvier 2018 contribuera à questionner notre action sous l’angle des valeurs et à garantir le bien vivre de chaque résident.

Cette contribution au bien vivre des résidents est également assurée par les familles qui sont en souffrance et culpabilisent trop fréquemment de l’admission de leur parent en ehpad. La réunion du 9 décembre 2016 constitue sans nul doute un premier pas dans l’édification de ce lien avec les familles et fut l’occasion d’un échange privilégié et fécond avec les professionnels.

Ce partenariat s’adresse enfin à la collectivité de rattachement, à la commune d’implantation, aux autorités de tarification et de contrôle afin de créer un espace de vie ouvert qui s’adapte continuellement aux résidents, qui respecte les principes du développement durable comme le signale l’acquisition d’un véhicule électrique. L’Ehpad a une mission essentielle et urgente pour notre société vieillissante. Il assure à tous, au crépuscule de sa vie quelle que soit l’affection neuropsychiatrique qui le touche, un lieu de vie respectueux des droits fondamentaux de l’être humain et de sa dignité.   Cet univers de vie où le résident  demeure acteur de sa vie, est un modèle qui doit se réinventer.

La mise en œuvre de la nouvelle procédure relative au contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens sera l’occasion de formaliser ce partenariat et d’inscrire cette ambition dans notre réalité.

Penser global, agir local. Malgré un contexte national anxiogène, que cet établissement soit l’expression vivante d’une cohésion sociale, d’une solidarité entre générations, du vivre ensemble, du respect de l’environnement et de la santé publique, du respect de la vie, tout simplement.

Je vous souhaite à toutes et à tous, à vos familles ainsi qu’à vos proches, très sincèrement, mes meilleurs vœux pour cette année 2017, une année pleine de vie, d’humanité, d’échanges confiants, de projets et de bonheurs partagés.

 

                                                                                  M. Melchor LOPEZ

                                                                                                      Directeur

« Retour